Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Naturopathe Marseille       Jean-Claude DOSSETO

Naturopathe Marseille Jean-Claude DOSSETO

Jean-Claude Dosseto Expert en Santé Naturelle et Nutrithérapie, Phytothérapie & Aromathérapie, médecine anti-âge. Consultation sur Marseille au cabinet ou à distance par skype. Prise de rendez vous au 06.41.23.10.14 ou jeandosseto@gmail.com Prise de RVD en ligne https://www.therapeutes.com/naturopathe/marseille/jean-claude-dosseto/prenez-un-rdv


STRESS ET EXCÈS DE CORTISOL, LES CONSÉQUENCES SUR NOTRE SANTÉ #stress #cortisol #hormone #naturopathemarseille

Publié par jean claude Dosseto/Naturopathe Nutritionniste sur 8 Décembre 2021, 13:55pm

Catégories : #physiologie, #Pathologie

Peut être une image de 1 personne

 

Un petit extrait de la prochaine conférence du jeudi 16 décembre à 20h, bien sur je vous donnerais mes solutions pour éviter les conséquences du stress sur notre santé, en attendant le 16 voici comment le stress par un excès de cortisol dérègle tout notre organisme.
Le cortisol est un glucocorticoïde, sécrété par les surrénales (des petites glandes à cheval sur tes reins). Surnommé hormone du stress, il n’est néfaste à la santé que s’il est fabriqué en trop grande quantité ou de manière chronique (ce qui est le cas quand on est en phase 2, la phase de
résistance).
Il a de nombreux rôles dans le corps, dont le rôle de maintenir un niveau normal de glycémie (il est hyperglycémiant).
Le cortisol peut donc, s’il est sécrété en excès, être un formidable perturbateur de ton corps tout entier.
Je vous propose de nous attarder plus précisément sur ses impacts sur le cycle menstruel.
1) Zoom sur le cortisol et son impact sur le cycle menstruel
Action sur l’axe Hypothalamo-Hypophyso-Ovarien
Tout commence ici dans le cerveau. l’hypothalamus est le chef d’orchestre de tout le système endocrinien. Il commande à l’hypophyse qui, à travers les hormones FSH et LH, va donner le rythme aux ovaires.
Une sécrétion trop importante de cortisol va venir perturber l’hypothalamus et donc l’hypophyse. Et cela va avoir un impact notamment sur la première partie du cycle, là où FSH et LH ont des
rôles importants à jouer.
Un stress chronique pourra ainsi induire une ovulation retardée (phase folliculaire très longue), ou une ovulation de moins bonne qualité (et donc moins de progestérone, or un cycle menstruel équilibré repose sur l’équilibre entre œstrogènes et progestérone), ou pas d’ovulation du tout (et du coup pas du tout de progestérone).
Un fort stress peut également avoir un impact sur les règles. Ainsi en cas de pratique sportive intense très régulière (ce qui constitue pour ton corps un stress chronique), le corps peut décider de mettre le cycle au repos.
Ce n’est tout simplement pas le moment de tomber enceinte !
Action sur la progestérone
En plus de sa potentielle action sur l’ovulation (et donc sur la progestérone), la production accrue de cortisol va avoir un impact direct sur la quantité de progestérone. En effet, face à un stress chronique, les surrénales doivent pouvoir fournir un surplus de cortisol pour permettre
au corps de survivre. Or le cortisol a le même précurseur que la progestérone. La quantité de ce précurseur n’étant pas extensible, le corps va logiquement privilégier la sécrétion de cortisol (pour la survie du corps), au détriment de celle de la progestérone. Cela vient encore une fois accentuer le déséquilibre hormonal potentiel.
Générateur d’inflammation
Le stress est générateur d’inflammation. L’inflammation entraîne une production de cytokines, qui sont sécrétées par notre système immunitaire pour régler la prolifération cellulaire. Ces cytokines vont venir perturber la communication hormonale et vont également interférer dans la détox des
œstrogènes (ce qui ne va pas aider à rééquilibrer la balance).
Augmentation de l’insuline
Le cortisol est hyperglycémiant comme nous l’avons déjà vu. Si le cortisol est en excès, il va conduire le corps à sécréter de plus en plus d’insuline pour maintenir une glycémie normale. Or les ovaires ont également des récepteurs à l’insuline. S’il y a trop d’insuline, cela va sursolliciter les ovaires qui vont produire un surplus d’œstrogènes ou un surplus de testostérone.
Le stress Influence sur les neurotransmetteurs
Cette action ne va pas directement influer sur l’équilibre hormonal, mais elle peut expliquer également de nombreuses manifestations du Syndrome Pré- Menstruel. En effet, une sécrétion accrue de cortisol va baisser la production de GABA (neurotransmetteur relaxant) et de la sérotonine (hormone « du bonheur »). Cela ne va donc pas t’aider à traverser sereinement la période prémenstruelle.
2) Le stress inhibe la formation de nouvelles cellules nerveuses
On sait que l’altération de la neurogenèse de l’hippocampe chez l’adulte est étroitement associée à des troubles psychologiques tels que l’anxiété, la dépression, le trouble de stress post-traumatique et le trouble panique.
Il est également associé à des troubles psychiatriques comme la schizophrénie ou à des maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.
Le stress chronique induit une autophagie des cellules souches neurales de l’hippocampe pour finalement, supprimer la genèse de nouveaux neurones dans cette région du cerveau.
3) Le stress et l’ostéoporose
Par la réduction de l’activité des ostéoblastes et inhibiteur l’absorption du calcium, les corticothérapie de plus de 3 mois sont problématiques et conduisent à la décalcification osseuse.
4) Le rôle du stress sur le métabolisme
Le cortisol a un un effet hyperglycémiant, il empêche le glucose de pénétrer la cellule et de plus le cortisol augmente la fabrication de glucose par le foie.
A court terme le cortisol augmente la libération d’acide gras par les adipocytes, c’est à die que les cellules graisses relâchent les graisses stockées pou en faire une source d énergie et pour augmenter la fabrication de glucose par le foie, la graisse est donc transformée en glucose dans le foie.
A long terme si le cortisol est sécrété de façon chronique, il fera prendre du poids, favorise la résistance à l’insuline (diabète de type 2), fragilise la glande thyroïde, fait chuter la sérotonine (ce qui rend triste, mauvais sommeil, et donne des addictions alimentaire pour le sucré ou salé, augmente l’appétit, et fait baiser la masse musculaire en inhibant la DHEA donc favorise la baisse de l’activité mitochondriale.
5) Rôle sur le métabolisme osseux
Le cortisol inhibe l’absorption du calcium, et inhibe également l’activité des ostéoblaste une enzyme qui reconstruit nos tissus osseux, on a les même effets avec les corticothérapie de plus de 3 mois ATTENTION.
6) Le rôle du stress sur le système digestif
Quels sont réellement les effets du stress sur nos intestins?
De nombreuses études démontrent que les événements stressants de la vie sont associés à l’apparition de symptômes ou à une aggravation des symptômes d’affections digestives, notamment la maladie inflammatoire de l’intestin (MII), le syndrome de l’intestin irritable (SII), le reflux gastro-œsophagien (RGO) pathologique et l’ulcère gastro-duodénal.1
À long terme, les situations de stress chroniques peuvent entraîner de nombreuses complications gastro-intestinales en aggravant des atteintes déjà présentes comme :
• La maladie inflammatoire de l’intestin (MII)
• Le syndrome du côlon irritable
• Le reflux gastro-œsophagien
• Les ulcères gastroduodénaux
7) Le rôle du stress sur le foie
Le stress provoque une production importante de cortisol, hormone du stress, par la glande corticosurrénale. Cela a des conséquences sur le foie, qui en réaction produit du glucose dont l'organisme n'a pas physiologiquement besoin.
😎 Rôle du stress sur le système cardiovasculaire
Le cortisol aura un effet vasoconstricteur, c’est à dire qu’il augmente la pression artérielle. IL impacte aussi l’équilibre sodium/potassium en favorisant la réabsorption du sodium et l’élimination du potassium par les reins.
9) Rôle du stress sur le système nerveux
Le cortisol inhibe la fabrication des hormones de l'hypophyse, impacte la thyroïde et la fertilité.
 
Voila les ami(es) ce petit résumé nous montre à quel point le stress chronique peut être dévastateur.
Jean Claude Dosseto Naturopathe Nutritionniste
Marseille
 
 
 
 
 
3 partage

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Articles récents